Le saint Graal

 En l'an 177, de l'ère chrétienne, Nascien l'ermite  eût une vision............Le Christ lui apparut, entouré d'une éblouissante clarté, et lui remit un petit manuscrit où était relaté toute  l'épopée du Graal, les quelques gouttes de son sang, recueillies par Joseph d'Arimathie, qui était  un décurion romain et qui avait demandé à Ponce  Pilate, la permission de  prélever ces quelques gouttes, issues du supplicié, et de les mettre dans  le calice dans le quel Jésus avait célébré la Pâques avec ses apôtres Les Juifs du temple en avaient étés  irrités et avait jeté Joseph  dans le château du  grand prêtre Caiphe. Il est délivré après quarante ans d'emprisonnement,  lors de la  prise de Jésuralem par Titus et de là, il reçoit de Jésus, le Graal, déposé dans  un coin de sa  maison.

Accompagné de sa famille,  il se dirige vers l'Euphrate et  ils arrivent dans la capitale du pays nommée Sarras, retrouvant son fils  Joséphe qui avait été ordonné prêtre et évêque par un Ange. Le roi du pays refusait que soit pratiqué le baptême,  mais se fit  baptiser quelques temps après et prit le nom de Mordrain de Sarras. Il fit construire un palais afin d'y abriter le Saint Graal. Mais la sainte relique ne  pouvant rester en Asie, Joséphe reçut l'ordre de l'emporter en Occident. Arrivé au bord de la mer  il étend sa chemise sur l'eau, ainsi ce radeau de fortune l'emporte  lui et sescompagnons jusqu'en Grande Bretagne.

Le Graal ainsi transmis de générations en générations, le château de Cobernic, construit par Josué , qui l'avait reçu des mains d'Alain  un de la famille des Bron à sa mort. A l'extinction de la postérité d'Alain , le Graal passe aux descendants de Nascien , beau frère de Mordrain, qui émigrent de la Bretagne Armoricaine et desquels est issu Lancelot.

Mordrain, vit pendant 300 ans comme un témoin irrécusable de ces merveilles. Voilà ce que raconte le roman du Saint Graal.

,

L'élément chevaleresque n'y occupe que très  peu de place, presque pas de combats ou prouesses, ou de grands coups d'épée, en effet ce qui y domine est plutôt  les miracles 

ou des songes prophétiques, des conversions, des châtiments sur des chrétiens indignes ou paiens  endurcis.

Arthur et ses chevaliers sont ils vraiment partis  à la recherche du Graal ? Le seul récit qui relate cette épopée, dit en fait que le Graal a été ramené en Grande Bretagne ou en Bretagne Armoricaine.  En fait le Graal recherché par les chevaliers de la table ronde n'était il pas à porté de leur main ?  Ce n'est bien sur que mon humble avis..........................

Durant le Moyen age,il y eut une multitude de romans traitant du Saint Graal,, nous prendrons, pour cette version de l'épopée Arthurienne celle du Français Chrétien de Troyes (1135-1183), racontant que Perceval, aprés avoir été reçu à Camelot, courût d'aventures en aventures, parmi elles l'une de plus mystèrieuses fût celle de sa visite, dans le châtea du roi Pêcheur, où il voit défiler devant ses yeux un cortège bien spécial, qui n'était autre que le passage du Saint Graal , Celui ci était entre les mains d'une vierge, et dans le même cortège un plat contenant une lance ensanglantée,,,,,,,,,, Le texte s'arrête à peu près là, car Perceval ne devait poser aucune question sur ce cortège et sa signification, sinon la question aurait restauré la prospérité de la Terre Gaste, entourant le château du Graal, et aurait également rétabli la santé du roi Méhaigné,

Un poète de Bourgogne, Robert de Boron (Bron) , raconte dans son histoire du Graal ( Estoire dou Graal), que le vaisseau de la Cène, reçut le Sang que Joseph d'Arimathie amenait en Occident vers Avalon (île),

Le héros de cettenquête est donc Perceval ,mais ensuite dans d'autres réçits c'est le fils de Lancelot du Lac , Galaad qui en devient le héros , surtout dans l'épopée Arthurienne,

Selon les récits ou romans le Graal est tantôt un plat creux que porte une vierge,ou une coupe où Joseph d'Arimathie recueillit le sang du Christ, un talisman, une pierre précieuse,,

Durant le Moyen age,il y eut une multitude de romans traitant du Saint Graal,, nous prendrons, pour cette version de l'épopée Arthurienne celle du Français Chrétien de Troyes (1135-1183), racontant que Perceval, aprés avoir été reçu à Camelot, courût d'aventures en aventures, parmi elles l'une de plus mystèrieuses fût celle de sa visite, dans le châtea du roi Pêcheur, où il voit défiler devant ses yeux un cortège bien spécial, qui n'était autre que le passage du Saint Graal , Celui ci était entre les mains d'une vierge, et dans le même cortège un plat contenant une lance ensanglantée,,,,,,,,,, Le texte s'arrête à peu près là, car Perceval ne devait poser aucune question sur ce cortège et sa signification, sinon la question aurait restauré la prospérité de la Terre Gaste, entourant le château du Graal, et aurait également rétabli la santé du roi Méhaigné,

Un poète de Bourgogne, Robert de Boron (Bron) , raconte dans son histoire du Graal ( Estoire dou Graal), que le vaisseau de la Cène, reçut le Sang que Joseph d'Arimathie amenait en Occident vers Avalon (île),

Le héros de cette quête est donc Perceval, mais ensuite dans d'autres réçits c'est le fils de Lancelot du Lac, Galaad qui en devient le héros, surtout dans les romans de l'épopée Arthurienne,

Selon les récits ou romans le Graal est tantôt un plat creux que porte une vierge,ou une coupe où Joseph d'Arimathie recueillit le sang du Christ, un talisman, une pierre précieuse,,

 

Photos Graal 1

Commentaires (2)

zag87
Merci à toi ! beaucoup d'erreurs ( doubles) et catégories mélangées...............Je vais chercher à comprendre...zagbizzzzzzz
lavigne_claudine@ymail.com
  • 2. lavigne_claudine@ymail.com | 01/05/2015
Superbe. Bravo Alain. Bises

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.